Panzura, futur incontournable du stockage primaire via le cloud

Malgré les objections contre le stockage primaire en mode cloud, cette start-up mise sur le NAS global via le cloud. Rencontre avec son CEO, Howard Dratler.

Howard Dratler

Howard Dratler

Arrivée à San José, dans les locaux d’une start-up qui fait de plus en plus parler d’elle: Pazura.
Et pour cause ! Elle propose une solution dans le cloud pour un stockage primaire, concernant donc des  données pour application en production.
La plupart des acteurs du stockage réservent en effet le cloud à la sauvegarde.

Gérer globalement toutes les données
Avec l’explosion des données, le stockage devient une charge de plus en plus problématique pour les entreprises.
Et, Howard Dratler, dirigeant de Panzura, ajoute même « Tant que les entreprises disposent de deux ou trois îlots de de données, cela reste gérable. Mais au-delà, avec plusieurs sites distants, cela tourne vite au cauchemar.»

Une passerelle... et bien plus

Une passerelle... et bien plus

C’est pourquoi Panzura mise sur une technologie permettant à l’entreprise de gérer l’ensemble de son stockage comme un NAS unique.
Au passage, cela permet aussi de lire et écrire des données sur tous les sites en toute transparence pour l’utilisateur final.
Mais, comment assurer une gestion centralisée du stockage en maintenant des performances de type réseau local (LAN) ?

Vers le NAS distribue en mode cloud

Vers le NAS distribué en mode cloud

Stockage distribué via le cloud
« Le stockage a connu les systèmes DAS [Direct attached systems] en Fiber Channel type SAN type EMC, puis il s’est déplacé sur le réseau en local Ethernet avec le NAS type NetApp. Panzura propose une évolution vers un stockage distribué un file system et des SSD dans le cloud,» explique Howard Dratler. « Notre solution a été spécifiquement développée pour le cloud, et dès l’origine pour les données non structurées en fichiers. Soit le segment de données le plus important : 80 % de l’information des entreprises.»
Les contrôleurs Panzura (architecturés autour de processeurs x86) tournent sous PanOS, qui assure la virtualisation de l’espace de stockage global sous la forme d’un NAS unique (avec un seul Global NameSpace).

Via le cloud et aussi dans le cloud

Via le cloud et aussi dans le cloud

L’entreprise installe un contrôleur à proximité de chaque îlot de données de ses sites géographiquement distants.
Chaque unité indexe alors tous les fichiers déposés en local, et partage cet index avec tous les autres contrôleurs.
Ensuite, seules les métadonnées et les opérations sont échangées.
Pour accélérer le processus, chaque contrôleur fait fonction de cache sur SSD en lecture et en écriture.
Selon les besoins en performance ou en capacité, le client peut simplement empiler les Panzura Cloud Controllers, sur un ou plusieurs sites.

Un OS muscle et de multiples technologies

Un OS musclé et de multiples technologies

Un concentré de technologies prometteur
Enfin, Panzura a noué des partenariats technologiques pour que ses équipements puissent être utilisés avec des services de stockage cloud comme Amazon ou Nirvanix, mais aussi via les technologies EMC Atmos, OpenStack ou encore Scality.
Outre les mécanismes d’optimisation réseau, Panzura a intégré la compression, la déduplication, le chiffrement (AES 256, CBC et SSL 3.1). Bien entendu, la distribution et la réplication des métadonnées assurent aussi l’intégrité des informations.
Proposés aux formats 1U et 2U (jusqu’à plusieurs dizaines de téraoctets de capacité disque), les “Panzura Cloud Controllers” ont également été déclinés sous forme d’appliance virtuelle (certifiées VMware).
Une start-up qui devrait faire beaucoup parler d’elle dans les mois à venir, et qui cherche actuellement à développer son écosystème et des réseaux de partenaires qualifiés, tandis qu’elle multiplie les clients parmi les 2 000 plus grandes entreprises mondiales.

Soyez le premier à réagir

RSS - Flux pour ces commentaires.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée